suivi projet seo asyncr0ne

Projet Jar Jar Solo – Mois 0

Comme promis, voici le premier article de suivi du projet Jar Jar Solo.

Il y a quelques semaines, je vous ai fait part d’une étude de cas sur un site d’autorité US remonté sur un Nom de Domaine expiré avec mon cher ami @CryptoRusk0f.

PS : Ici on parle de site d’autorité et non de site de niche, car ce site est destiné à couvrir plusieurs niches (perte de poids, nutrition, sport..) dans une seule et même thématique (santé).

Le projet va durer de 6 mois à un an, car l’objectif final est d’atteindre 10 000€ de revenu mensuel. 

C’est un gros chantier, mais je suis prêt à relever le défis !

Même si l’on a créé ce site, je vais faire comme si je l’avais racheté entièrement à quelqu’un pour vous montrer l’approche à avoir lors d’un rachat de site de niche.

Alors dans ce premier suivi, vous allez découvrir : 

  • Comment faire un audit rapide et efficace d’un site.
  • Comment trouver les Quick Wins pour pouvoir rembourser son investissement le plus vite possible.
  • Comment prioriser les tâches à effectuer. 

Ça vous tente ?

Si oui, pensez à vous inscrire juste en dessous pour ne pas louper les prochains articles de suivi du projet.

Voir le mois suivant du Projet Jar Jar Solo

Rejoins 3000+ abonnés et reçois mes derniers conseils et études de cas avant tout le monde !

Mise en situation

  1. On achète un NDD expiré dans la santé aux US à 500€ en 2019.
  2. On décide de le remonter à deux.
  3. On est passé de 0 à 199 067 visites mensuelles en l’espace de 6 mois.
  4. Le site s’est fait allumer par les 2 core updates 2020 de Google.
  5. J’ai racheté les parts de mon partnenaire. 
  6. Je projette de remonter le site et atteindre 10k de CA mensuel. 

Pour en savoir plus, je vous laisserai jeter un oeil à l’étude de cas qui a été publié précédemment.

NDD expiré : de 0 à 199 067 visites mensuelles en l’espace de 6 mois.

Pourquoi ce nom de projet ?

Très simple. 

  1. Mon collègue me quitte. Je suis donc solo sur le projet. 
  2. Je voulais l’appeler Han Solo, mais j’avais peur d’avoir des problèmes avec un Jedi. 
  3. Du coup, j’ai pris un de ses potes Jar Jar et j’ai mixé les deux noms.
 

1 – Jar Jar Binks

Jar Jar SEO

2 – Han Solo

han solo SEO

3 – Jar Jar Solo

Jar Jar Solo SEO

Merci d’avoir suivi jusque-là.

Mais soyons sérieux quelques instants.

1 – Audit Technique

Pour partir sur de bonnes bases, il va falloir évaluer l’état de santé du site. Pour cela, il faudra faire un audit technique de celui-ci. 

On va donc vérifier qu’il n’y a pas de pages avec des erreurs et que tout le site est crawlé correctement par Google. 

Crawl du site

Pour commencer, j’aime faire un check rapide sur ahrefs site audit.

ˆ

Le site obtient un score de 99/100 ce qui est vraiment top !

Il y a néanmoins quelques problèmes que l’on devra traiter pour atteindre 100/100 :

→ Quelques urls en erreur 301 et 404 (principalement des liens internes).

Deuxièmement, je balance le site sur Screaming Frog pour effectuer un crawl complet du site (même si ahrefs le fait déjà, je préfère faire une double vérification) :

Cela valait le coup. On trouve 4 urls de plus en 301 (la première étant le site sans “https://” pour vérifier qu’il n’y a pas d’autres erreurs).

Indexation des pages

Vu que l’outil m’est passé sous le nez tous les jours depuis quelques temps sur Twitter. Je décide d’utiliser ISindexed? pour vérifier que toutes les pages du site soient bien indexées :

Tout va bien ! Sur 1667 urls, 4 pages ne sont pas indexées et les 4 urls étaient + pagination + page avec attribut « noindex ».

Résultats

Qu’est-ce que j’ai fait ?

  • Mis à jour du lien cassé
  • Mis à jour des 6 redirections 301
  • Redirection 301 sur les pages trouvées dans screaming frog

 J’attends 2 jours, et Paf !

C’est beau non ?

Bon tout va bien, le site est en bonne santé, on passe au Site Speed.

2 – Vitesse de chargement du site

La vitesse de chargement rapide d’un site est devenu primordiale. Statistiquement, un visiteur va quitter votre page si elle ne charge pas en moins de 3 secondes.
D’un point de vue référencement, la vitesse de chargement est devenu un critère très important en 2021. 

Alors on va faire en sorte de brosser Google dans le sens du poil.

Test de la vitesse de chargement

Pour cela il existe une multitude d’options. Mais celle que j’ai choisi sont PageSpeed Insight de Google.

Pour cela j’ai pris différentes URLs du site et je les ai testés sur developers.google.com/speed/pagespeed/insights/.

Sur desktop, on était pas mal, mais sur mobile… Aïe.. :

 Améliorer la vitesse de chargement

Pour cela je suis passé par WP Rocket et Imagify. J’ai également un CDN installé sur ce site depuis le début.

Réglages WP Rocket

On avait clairement réglé l’outil en deux secondes sans prendre soin de le faire correctement. Alors voici les nouveaux réglages : 

 

Installation d’Imagify

 

J’ai simplement ajouté téléchargé Imagify et lancé l’optimisation de tous les fichiers avec les réglages suivants :

 

Résultats

 

 

Je suis content du résultat si je me compare au même type de page sur verywellfit.com (voir image ci-dessous). 

 

Je ne veux pas trop optimiser le SiteSpeed à 100%, car nous avons mis beaucoup d’efforts dans le design du site et je préfère ne pas revenir en arrière en laissant de côté l’aspect du site.

Je reviendrais plus tard sur l’optimisation de la vitesse de chargement si certaines pages en ont besoin.

Vous pouvez par exemple passer par CloudFlare pour booster la vitesse de chargement du site.

3 – Audit Backlinks

Pour l’audit des backlinks, j’ai simplement voulu utiliser SEObserver pour faire un check des Domaines référents indexés et en Dofollow.

À première vu, voici les metrics :

→ 814 domaines référents !

Ça peut paraître énorme, mais je vais vous montrer comment déshabiller gentiment un site et le mettre à nu pour voir son vrai potentiel. 

1 – On se dirige dans la partie “Top Backlinks” de SEObserver, puis on clique sur ces trois boutons :

Cela nous permet de voir tous les domaines référents en Dofollow et indexé dans Google.
Pourquoi ? Car c’est ceux qui importent vraiment aux yeux de Google, le reste on s’en fout !

2 – On analyse les données : 

  • Domaines référents : 808
  • Indexés : 238
  • Indexés et Dofollow : 183
  • TF > 0 : 63

On a clairement 63 domaines référents sur 808 qui sont “utiles” aux yeux de Google. Ce n’est pas facile à digérer, mais il va falloir faire du Netlinking !

Alors si vous souhaitez racheter un site : S’il vous plaît, faites cet exercice ! Cela vous évitera d’être éblouie par le nombre de domaines référents !

Voici la liste des DR indexés, dofollow et supérieurs à 1 de TrustFlow : 

3 – Les ancres

J’analyse les ancres pour voir si elles sont bien naturels et qu’il n’y a pas trop d’ancres otpimisées. 

Constat : 

Il y a 95% d’ancres naturelles et liées au nom de domaine ou “go now”, “click here”…etc. 

Je peux donc pousser un peu sur les ancres semi-optimisées sur le netlinking sans prendre de gros risques.

4 – Audit du contenu

Mon but ici va être d’analyser le contenu actuel, les mots clés sur lesquels le site se positionnent et surtout trouver des opportunités de ranking rapide !

Analyse des mots clés par positions

Pour cela, j’utilise l’outil “Site Explorer” d’Ahrefs puis je me dirige vers “mots clés organique” et je joue avec les filtres.

Le but ici est d’oublier les mots clés qui se positionnent après la deuxième page et de me concentrer sur les mots clés qui sont prêts à ranker avec un peu d’aide (backlink ou amélioration du contenu).

Je vois que sur 38 100 mots clés positionnés : 

  • Position 1-3 : 63 mots clés.
  • Position 4 – 9 : 1 690 mots clés.
  • Position 11 – 20 : 2 601 mots clés.

Le constat est clair, il faut se concentrer :

  1. Premièrement sur les pages du top 3 pour vérifier qu’elles soient monétisées et que les CTA sont au top. 
  2. Ensuite on s’occupera des 1690 mots clés aux portes du podium.
  3. Enfin les 2601 mots clés en page 2.

Les 35 000 autres mots clés, on va les abandonner pour le moment, car ici on recherche un ROI rapide. Cela prendrai trop de temps de faire monter des mots clés qui ne se positionnent pas encore en 2ᵉ page.

Maintenant, il me reste à identifier les mots clés transactionnels parmi cette liste. Ça tombe bien, je connais par cœur la monétisation sur ce site. Alors je vais filtrer les mots clés en ajoutant le nom des produits que je vends, le type de produit ou un mot lié à la vente (avis, meilleur, comparatif…etc).

Exemple : 

  • Canne de golf (type de produit)
  • Swinger 3000 (produit)

Lister les mots clés transactionnels à pousser

  • Position 4 – 9 : 81 mots clés.
  • Position 11 – 20 : 326 mots clés.

Pour donner un ordre d’idée, les mots clés transactionnels en positionnés de 4 à 9 représentent 5410 recherches mensuelles.

C’est une bonne opportunité non ?

Maintenant il ne reste qu’à lier les mots clés aux pages correspondantes et on a une liste de page à privilégier pour augmenter le CA du site le plus rapidement possible !

Qu’allons nous faire de ces pages ?

  1. Optimisation du maillage interne.
  2. Vérifier si le contenu répond bien à l’intention de recherche.
  3. Optimisation du score sémantique (via YourTextGuru).
  4. Si besoin, netlinking (en dernier recours).

Maintenant qu’on connaît les opportunités via les mots clés positionnés, on va s’intéresser au trafic du site.

5 – Analyse du trafic

Il est important d’analyser le trafic et notamment les pages qui rapportent le plus de visites mensuelles pour réfléchir à un moyen de monétisation.

Analyse du trafic sur Google Analytics

1 – Google Analytics nous donne 42 900 visites uniques sur le mois de septembre :

2 – Canaux de trafic

Toujours un bon signe de voir que 6% du trafic provient de recherches directes et que presque 5% du trafic provient de referral. Pour la plupart des backlinks sur d’autres sites où les gens cliquent dessus (ce qui est le Graal du backlink et l’objectif premier).

Pour la première analyse, je constate également que toutes les pages transactionnelles sont bien monétisées.

Mais qu’en est-il des pages informationnelles ?

Opportunités de monétisation des pages informationnelles

Sur 42 911 visites au mois de septembre, 15 252 visiteurs proviennent de contenus informationnels autour de la perte de poids.

Ces mêmes pages offrent déjà un Ebook gratuit lié à une liste d’emails de 1700 personnes.

Perte de poids..  Ebook gratuit… 1 700 emails…

→ INFOPRODUIT

C’est clair, il me faut un infoproduit pour transformer ces pages informationnelles en vache à lait !

6 – Analyse de la monétisation

Pour atteindre 10 000€ de revenus mensuels avec ce site, il faut partir d’une base : 

  • Revenu moyen des 12 derniers mois : 1435 €
  • Son maximum : Le site est monté jusqu’à 3 200€/mois à son apogée.
  • Résultats Affiliation aout : 1681 €

Si l’on reprend l’historique, le site est tombé considérablement entre la mise à jour Google du 3 décembre 2020 et juin 2021.

De juin à aout, il était au-dessus de 2 000€/mois.

Maintenant qu’on a les bases, on peut voir qu’on doit multiplier le revenu mensuel par 7 pour atteindre 10 000€ par mois. Ce ne sera pas une mince affaire mais connaissant le potentiel de la niche, tout est faisable !

Saisonnalité de la niche

Une information très importante à prendre en compte, la saisonnalité de la niche ! Nous ne pouvons pas analyser l’évolution du chiffre d’affaires sans prendre en compte la saisonnalité de celle-ci. 

Alors pour faire simple, j’ai pris le mot clé principal autour de la niche et je l’ai passé dans Google Trends : 

On constate donc que l’on se trouve dans la période creuse et que les ventes devraient décoller en décembre. 

Alors on va bosser pour être prêt pour cette période !

Répartition des revenus

Sur le mois d’aout, voici la répartition des revenus :

  • Produit 1 : 620€
  • Produit 2 : 199€
  • Produit 3 : 460€
  • Produit 4 : 341€
  • Produit 5 : 61€

Tout le revenu du site repose sur 5 produits.

Il va falloir élargir la monétisation !

Nouveaux moyens de monétisation

L’affiliation, c’est bien, mais il faut voir plus large ! On va donc essayer d’aller chercher de nouveaux moyens de monétisation. Mais lesquels ?

  • Ads : On va mettre de la publicité sur le site. Mias comme la niche est un peu “tricky”, nous n’aurons pas accès à MediaVine ou Adthrive (j’ai déjà essayé). Nous allons donc partir avec nos chers amis Ezoic ! Non on ne fera pas d’adsense !
    Le but ici sera de faire de l’ads seulement sur les pages informationnelles qui ne seront pas monétisé par un infoproduit. Pages transactionnelles et infoproduit : On les garde vierges.
  • Infoproduit : Comme dis plus haut. il y a une porte grande ouverte pour monétiser des pages informationnelles avec un Ebook. Alors on va le faire pour faire décoller le CA !
  • Vente de lien : Pourquoi pas. Vu le marché US sur la vente de lien, on devrait en tirer une petite somme. Mais je préfère garder cette option en dernier recours, car je préfère garder le jus des backlinks pour moi et pousser les autres moyens de monétisation avant. 
  • Email Marketing : On a une liste de 1 700 emails à monétiser. On va embaucher quelqu’un et le mettre à 100% sur l’emailing pour garder notre liste tiède et vendre infoproduit et affiliation dans certains de emails.

Ça fait beaucoup de travail tout cela non ?

Oui, mais c’est pour ça qu’on fait du SEO. Il faut être sur tous les fronts et on ne s’ennuie jamais !

Bon maintenant on va récapituler nos constats et nos objectifs.

Quelles seront les prochaines étapes ?

L’audit est terminé. On est prêt à se mettre au travail. Mais revenons sur le constat.

Conclusion de l’audit

  • Un site en bonne santé et en croissance.
  • Un manque cruel de backlinks de qualité vis-à-vis de la concurrence sur cette niche concurrentielle.
  • Pas assez de mots clés en Top 3 (63 pour 38 000 mots clés positionnés), mis beaucoup d’opportunités en fin de première page et 2ᵉ page de résultats.
  • Un large choix de monétisation à mettre en place.

Je pense sincèrement qu’on ne peut pas rêver de meilleures bases pour un projet comme celui-ci !

Les objectifs d’octobre et novembre

Quels seront les objectifs du mois d’octobre et les Quick Wins à mettre en place pour avoir le retour sur investissement le plus rapide possible ?

L’objectif principal sera d’augmenter le revenu mensuel en optimisant la monétisation du trafic actuel.

Pas de netlinking pour le premier (et peut-être deuxième) mois. Je veux savoir ce que le site a dans le ventre et l’optimiser au maximum avant d’envoyer des backlinks pour pousser le tout.

1 – Améliorer maillage interne

Je vais tester une technique de maillage interne que j’apprécie particulièrement et qui a fait ses preuves jusqu’à aujourd’hui.

Celle-ci sera mise en place dans le but de pousser deux produits (sur les cinq qui génèrent un revenu). 

Ce sera en quelque sorte un A/B testing. Si la technique fonctionne bien, je la mettrai en place sur le reste des money pages du site.

2 – Créer un infoproduit 

L’audit a clairement mise en avant le potentiel des pages informationnelles autour de la perte de poids. 

Je vais donc créer un infoproduit (ebook) répondant au besoin de ces personnes et le mettre en upsell sur la page de téléchargement du Ebook Gratuit.

3 – Ajouter Ezoic sur les pages informationnelles.

Je vais mettre en place Ezoic sur toutes les pages qui ne seront pas monétisable (ni infoproduit ni affiliation). 

Le but final est de pouvoir créer un maximum de contenu sur des mots clés à fort volume et faible concurrence pour pouvoir rémunérer une bonne partie du site grâce aux publicités.

Comme dit plus haut, je compte attendre au minimum que la structure du site et le maillage interne soit parfait avant de commencer une campagne de netlinking. Il vaut mieux prendre le temps de la planifier et avoir un site 100% optimisé pour rentabiliser au maximum son investissement dans le Netlinking.

L’audit est fait, les objectifs sont en place pour le projet Jar Jar Solo.

Maintenant au travail !

N’oubliez pas de vous inscrire ici pour ne pas loupé les avancées du projet et les autres études de cas que je partagerai sur ce blog !

Rejoins 3000+ abonnés et reçois mes derniers conseils et études de cas avant tout le monde !

6 réflexions sur “Projet Jar Jar Solo – Mois 0”

  1. Wahouuuu !!!!
    Méga travail et super inspirant !!!!
    Merci pour ce partage et ce temps passé : ça permet de gagner des années sans faire des essais, tout seul, dans son coin, qui n’aboutissent pas forcément !
    J’ai hâte de suivre le prochain épisode !!!

  2. Superbe article : ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement.
    Cela fait du bien de lire la méthodologie utilisée et suivie étape par étape ; c’est toujours bon de reprendre les fondamentaux pour essayer de ne pas passer à côté d’un truc qui viendrait polluer un projet SEO, clairement orienté monétisation.
    Ce dernier point est un des axes que l’on peut ignorer quand on bosse pour un client : mine de rien, quand c’est pas son argent c’est pas pareil amha.
    J’aime bien l’idée des infoproduits, cela permet de se placer à l’intersection de l’informatif et du transactionnel.

    Je suis curieux de lire la suite de tes aventures : allez dnas l’agrégateur RSS (et je suis un vieux !)

    PS: Aucun commentaire ici… quel dommage ! ah! oui maintenant c’est sur twitter ^^

    1. Ahah le temps des commentaires sur le blog est révolu ! Mais j’aime la pratique. Ça me rappelle de belles études de cas SEO !

      Totalement d’accords sur la monétisation. C’est là où l’on fait souvent une différence entre consultant et éditeur 🙂

  3. Super explication et merci. On en apprend toujours. J’ai une question ? Quand tu récupères un expi tu récupères également les contenus ?

    1. Merci Chris ! Content que le contenu te plaise !

      Tout dépend. Si le contenu Web-archives est propre, j’en récupère un ou deux.

      Sinon je préfère récupérer les urls des anciens articles (qui avaient des liens ou qui rankaient bien) et réécrire un contenu de meilleure qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page